Quand le ministère de l’agriculture protége des pesticides dangereux – Journal de l’environnement

See on Scoop.itle rassemblement citoyen

C’est une lettre qui n’était pas destinée à être rendue publique. Marc Mortureux, le directeur de l’Anses, y tance Patrick Dehaumont, son homologue de la DGAL. En cause: l’inaction de la direction générale de l’alimentation -sous tutelle du ministère de l’agriculture- face aux avis scientifiques défavorables rendus par l’agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail au sujet de plusieurs dizaines de produits pesticides employés aussi bien par les agriculteurs que les particuliers. L’association Générations Futures va porter plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui. C’est la transparence des autorisations de mise sur le marché des pesticides, accordées par le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, qui est directement au cœur de cette affaire. Explications.

See on www.journaldelenvironnement.net

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s